» Les occasions de nostalgie sont rares, il faut les cultiver. Car bien sur, c’est de cela que demain sera fait.  » Serge Bouchard

Nostalgie : nom féminin singulier,  » tristesse due à l’éloignement de son pays natal, mal du pays « .

Si l’on m’avait demandé de la définir, j’aurais dit que la nostalgie a de multiples visages.

Elle peut être un lieu, un moment, un objet, une chanson, une personne, un regard…

Toutes ces choses qui réveillent cette sorte de mélancolie suave qui sort d’on ne sait où. Tout à coup la gorge se serre, et on sent comme une onde qui monte pour venir vous vriller le cerveau, brutalement. On essaie de la contenir, on sent que peut-être elle pourrait se muer en sanglots, si on se laissait aller, si on lâchait prise un instant.

Soudain j’entends le bruit métallique des feuilles sèches qui roulent sur le bitume, juste derrière moi.

Le vent fait des cercles dans l’eau, la peinture s’écaille, ici finalement rien n’est imperturbable, à part moi, en apparence.

Je me laisse couler telle cette barque dans cette langueur paisible, rassurante, presque maternelle. La rondeur du silence, l’immensité du lac.

Et où je comprends pourquoi la nostalgie n’est pas un nom masculin.

De Profundis dans bonheurs enfantins IMG_6265-682x1024